Vie étudiante

Le harcèlement au travail

Se renseigner pour lutter

Luttons contre le harcèlement en milieu professionnel.

Si vous débutez dans le monde professionnel, vous devez savoir que le harcèlement est, malheureusement, fréquent au travail. Qu’est-ce qui est considéré comme du harcèlement ? Et comment y remédier ? L’IFCV vous éclaire sur ce sujet. 

Le harcèlement, de quoi il s’agit ?

Face à ses collègues, son employeur, un tiers à l’entreprise… vous serez peut-être confronté à une situation de harcèlement, que vous en soyez victime ou témoin.

Le harcèlement a lieu lorsqu’une situation présente une violence verbale, physique ou psychologique de façon plus ou moins répétée. Celle-ci peut être de nature sexuelle, il peut s’agir également d’un harcèlement discriminatoire lié aux origines de la personne, au sexe, à la religion, à l’orientation sexuelle, au physique ou encore au handicap. 

Concrètement, ces comportements sont considérés comme abusifs et donc classés comme du harcèlement : 

  • Pratiques dégradantes (insultes, humiliations, menaces, critiques…), 
  • Intimidations physiques et/ou morales (violences, gestes déplacés, brimades, bizutages…),
  • Mises à l’écart (absence de convocation aux réunions, suppression de la liste mailing…), 
  • Surcharge du travail 
  • Punitions abusives (sanctions injustifiées, refus d’aménager les horaires, refus d’affecter le salarié à des missions conformes à sa qualification, suppression de primes et d’éléments de salaire…),
  • Intrusion dans la vie privée.

Comment éviter cette situation ?

Si vous êtes témoin mais que vous n’agissez pas, vous serez alors également en faute et pourrez être sanctionné pour non-assistance à personne en danger. 

En tant que collègue, aidez cette personne à s’intégrer et écoutez-la. Si vous percevez des comportements abusifs, dénoncez-les auprès de votre employeur. Vous pouvez également alerter l’inspection du travail ou la médecine du travail. Vous ne risquez rien : votre employeur ne pourra pas vous sanctionner ou vous licencier pour avoir témoigné.

Il ne faut pas hésiter à aller à l’encontre de l’harceleur et le prévenir de ses agissements et ses responsabilités. 

Quelles sont les obligations de l’employeur ?

En tant qu’employeur, il devra être à l’écoute de ses salariés, rester impartial et observer l’ambiance présente entre les équipes. Si l’employeur ressent un mal-être chez une personne, il ne doit surtout pas l’ignorer. Au contraire, celui-ci doit aborder le sujet, discuter avec elle et lui proposer son aide ou une aide extérieure, comme une prise en charge psychologique.

L’employeur devra également prendre toutes les mesures de diffusion et d’information permettant de sensibiliser les salariés sur les dangers du harcèlement et identifier les potentiels problèmes dans l’entreprise. Le règlement intérieur doit également rappeler les règles relatives à cette interdiction. L’employeur doit tenir à jour un « document unique d’évaluation des risques » qui recense l’ensemble des risques du harcèlement sur la santé de la victime. Enfin, il doit procéder à une enquête en garantissant la confidentialité des témoignages.  

Il est strictement interdit de modifier ou effectuer une rupture du contrat de travail d’un salarié ayant subi ou refusé de subir des faits de harcèlement. 

Après une procédure disciplinaire engagée par le salarié à l’encontre de l’harceleur, l’auteur du harcèlement devra être sanctionné allant d’une mutation à un licenciement pour faute grave en fonction des preuves et du degré de gravité. 

Et à l’école ?

Le harcèlement peut aussi être présent au sein d’un établissement scolaire ou de formation comme l’IFCV. Avec le développement du numérique et des réseaux sociaux, le harcèlement à l’école peut devenir permanent et perpétuer à l’extérieur de l’établissement. On parle alors de cyber-harcèlement. 

Si vous êtes confronté à une telle situation, parlez-en à votre entourage, vos amis et à la direction de l’école, ils sont là pour vous écouter, arrêter et sanctionner ce genre de comportement. 

Qui contacter en cas de harcèlement ?

Mise à part votre entourage, des numéros et services sont mis à la disposition des victimes :

3018 : ligne d’appel gratuite nationale « Net Écoute » prend en charge les appels de façon totalement confidentielle et anonyme, du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h. Net Écoute vous écoute et conseille, mais peut également vous aider dans le retrait de photos/vidéos et de propos blessant pour les victimes de cyber-harcèlement. 

3020 : service téléphonique gratuit ouvert toute l’année (sauf jours fériés), du lundi au vendredi, de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h.  Ce numéro a été mis à la disposition des élèves, familles et professionnels par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, afin qu’ils puissent dénoncer les situations de harcèlement entre élèves. 

116 006 : numéro gratuit d’aide aux victimes est accessible 7 jours sur 7, de 9h à 19h et par mail à l’adresse victimes@france-victimes.fr

335 référents harcèlement : des référents harcèlement sont présents dans chaque académie. Ils sont là pour sensibiliser, accompagner et superviser les actions pour résoudre les situations de harcèlement dénoncées. 

 

Retrouvez la liste des associations présentes dans toute la France juste ici

Si vous êtes victime ou témoin de harcèlement, prévenez votre entourage, ou celle de la victime et contactez l’une de ces lignes.

prévention harcelement