Entreprises

Contrat d'apprentissage

Engager un apprenti, c’est assurer la transmission des connaissances et des savoir-faire et s’engager dans la formation des futurs professionnels. Une démarche tournée vers l’avenir et encouragée par l’Etat qui peut vous accorder des aides.

C’est un mode de formation par alternance qui associe une période de formation théorique et une formation pratique en entreprise. Il permet aux jeunes d’acquérir simultanément des connaissances et de l’expérience.

A l’issue de sa formation, l’apprenti obtient une qualification professionnelle reconnue par un diplôme (du CAP au diplôme d’ingénieur) ou un titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

Durant toute la durée de son contrat, l’apprenti doit obligatoirement être suivi par un maître d’apprentissage.

Attention cependant, certaines limites sont à noter dans le dispositif du contrat d’apprentissage vs contrat de professionnalisation : votre apprenti sera moins souvent dans votre entreprise qu’un alternant en contrat de professionnalisation. D’autre part, la mixité des profils et la captation de ceux-ci peuvent être réduits.

A l’IFCV, seuls le bac Pro ARCU (Accueil et Relations aux Clients et aux Usagers) et la Mention Complémentaire Accueil dans les Transports sont proposés en contrat d’apprentissage, l’IFCV étant UFA (Unité de Formation d’Apprentis) du Cerfal Montsouris.

En employant un apprenti, vous pouvez bénéficier de certaines exonérations des charges sociales ; tout dépend bien sûr, de votre situation.

Si vous êtes artisan (inscrit au registre des métiers ou au registre des entreprises) ou si vous employez moins de 11 salariés, vous bénéficiez d’une exonération quasi-totale des cotisations salariales et patronales d’origine légale ou conventionnelle. Ne restent à votre charge que les cotisations accidents du travail et maladie professionnelle.

Si vous ne faites partie d’aucune de ces catégories, vous pourrez néanmoins bénéficier de certaines exonérations des cotisations sociales.

En outre, les conseils régionaux vous accordent des aides, sous forme d’indemnité compensatrice forfaitaire. Le montant minimal est fixé à 1 000 € par jeune et par année de formation, et varie en fonction de la durée du contrat (sauf en cas de rupture du contrat à l’initiative de l’apprenti après obtention du diplôme ou du titre préparé). Attention ces aides sont soumises à certaines conditions et peuvent être amenées à disparaitre selon les mesures du gouvernement.

mtwwchvn-logo-ile-de-france-ok.png